Retour des AppDays 2015

#Veille #Blog #Evènement

Le 25 novembre dernier nous étions présents aux AppDays ou LA conférence mobile de référence !
 

10h30 – Table ronde : vendre sur mobile

Guillaume Bazin : Accor hôtel
Akim Demora : Auchan.fr
Louis-Alexandre Tachon : Nicolas

3 secteurs différents se sont exprimés sur le sujet. Vendre sur mobile en 2015 ça se passe comment dans l’hôtellerie, la grande distribution, et les produits hauts de gamme ?

Tout d’abord il est important de dresser le profil des mobinautes, se rendre compte qu’ils sont différents et que, dans cette optique, différents parcours utilisateurs se dressent.
Toutes les industries sont aujourd’hui impactées par le mobile et les marques se doivent de comprendre l’expérience client et d’être présentes à chaque phases d’achat afin d’accompagner au maximum l’utilisateur.

Les marques doivent également penser cross-devices, car le taux de transformation est encore aujourd’hui plus bas sur mobile. Il faut lier les différents parcours qu’ils soient mobile, tablette ou web afin de rendre l’expérience fluide et laisser le choix à l’utilisateur de changer de device en cours de route.

Le mobile ne répond désormais plus qu’à une logique transactionnelle mais aussi servicielle et expérientielle. L’application devient une “télécommande expérientielle” et permet à la marque de collecter un nombre de données afin de connaître ses clients et de leur proposer un service adapté.

Avec le temps beaucoup de freins apparaissent, pour répondre à ce problème les différents secteurs mettent en place des solutions pour y remédier. L’entreprise doit ajuster sa road map en direct, prendre en compte les retours client, faire appel aux ambassadeurs et leur permettre de prendre la parole.

 

 

11h30 – Table ronde : monétisation des apps

Julie Leplus : Shazam
Cyril Guilleminot : Gameloft
Olivier Cambournac : Webedia
Frederic Delga : Cheetah ad Plateform

Freemium, Premium ? Ça dépend du secteur, ça dépend pour qui !

Dans le secteur des apps de jeu le Freemium est roi, 95% des jeux Gameloft sortent sur ce modèle. La logique économique d’une app gratuite doit être pensée dès le départ et intégrée au jeu. Gameloft a développé son propre ad server afin d’intégrer ses propres publicités, à terme l’entreprise s’attend à un équilibre In App et Add.

Dans le secteur des médias et de la presse au contraire, faites place au Premium dans les années à venir.
Concernant la publicité mobile, Webedia a travaillé sur des formats natifs de bannières et a cherché à éviter l’interstitiel au démarrage qui est une nuisance forte pour l’utilisateur et de ce fait extrêmement mal perçu.
L’option payante permet de supprimer la publicité et permet de créer de la valeur pour les utilisateurs.

En conclusion, il faut travailler différemment la pub. Les utilisateurs bloquent la publicité car elle n’est pas pertinente, et / ou trop présente. Les marques doivent monétiser leurs apps à condition d’être respectueuses des utilisateurs.

 

 

14h00 – Réussir ses campagnes d’app marketing par Ad4screen

Philippe Leclercq : AD4SCREEN

Le mobile dépasse aujourd’hui le PC en terme de trafic : +50% du trafic en France provient du mobile. Il devient donc logique de différencier ses actions web et mobile.
En 2014 les ventes sur mobile se sont multipliées par 5, mais 50% des ventes initiée via ce device sont finalisées hors app

Quels sont les leviers afin de maximiser les chances de transformation ?

– Référencer son app sur les stores : un bon référencement assure 15 à 30% de téléchargements journaliers en plus.

– Diversifier les leviers d’acquisition : display, social media, annuaires d’app, RTB mobile, search,…

– Faire le lien web / app : vous pouvez proposer une promotion après l’installation de l’application, inciter à l’installation après achat…

La valeur d’un client équipé de l’application est énorme : les notifications pushs donnent plus d’occasions à la marque de parler avec ses clients et de garder le contact. Un push représente 50% d’acceptation sur iOS.

Retrouvez bientôt la présentation d’AD4SCREEN en ligne.

 

 

14h30 – Comment éviter les erreurs majeures de conception ? 

Virginie Clève – Largow

Le problème rencontré bien souvent est assez simple : l’utilisateur télécharge l’appli, il en est déçu, cela créé de l’insatisfaction et le pousse à la désinstaller.

Le menu tout d’abord, est un élément critique dans l’adoption d’une application.
Vous vous devez d’utiliser un menu visible (Tab Bar, Tool Bar) quand :

– celui ci a un pouvoir suggestif,
– le menu contient peu de rubriques,
–  il n’y pas de problématique de place à l’écran
– l’utilisateur passe souvent d’une rubrique à une autre

Au contraire, utiliser un menu caché (sliding menu via le picto burger) est à prévoir quand :

– il ne contient rien de stratégique,
– l’écran par défaut couvre déjà la majorité des usages,
– l’utilisateur se doute que la fonctionnalité existe et qu’il la rencontrera pendant sa navigation,
– la liste des fonctionalités est longue,

Si il y a incompréhension il y a désinstallation.

Vous vous devez également de respecter les fonctions basiques car si il y a une erreur de conception clé, il y a désinstallation.
L’utilisateur doit comprendre rapidement comment fonctionne l’application et quelles en sont les principales fonctionalités.

Et enfin travailler votre parcours utilisateur, il ne doit pas y avoir d’impasse. Si l’utilisateur télécharge l’appli, se crée un compte, commande un produit et finalement est dans l’incapacité de payer cela crée de l’exaspération et une potentielle désinstallation de l’application.

 Retrouvez la présentation complète par ici 

 

 

16h00 – Comment garantir la qualité d’une application ?

Christophe Legland : C2L2 Consulting

Une app de qualité aujourd’hui c’est quoi ? C’est une app avec plus de 4 étoiles sur les stores ! Tout le monde en rêve, mais pour y parvenir c’est du travail !
La qualité d’une application s’établit via différents indicateurs :

  • L’audience
  • Les notes
  • Le revenu
  • Les commentaires 

La vie d’une application c’est assez simple, on lance la V 1.0, arrivent de nouveaux devices, de nouvelles APIs… L’application vieilli prématurément. Il faut donc surveiller l’évolution technologique et modifier sa road map afin de faire survivre son application.

Testez votre app ! C’est primordial. 

Capture d’écran 2015-12-04 à 15.00.13

Généralement beaucoup d’excuses fusent, pas de bons appareils à disposition, pas d’expert en testing mobile, pas de bons processus… Mais surtout pas assez de temps ! Et oui car tester une appli ça prend du temps, sur un an une appli devrait être testée 450 heures au total.

 

Pour allez plus loin dans la réflexion accédez à la présentation complète  de Christophe Legland

 

Si vous le souhaitez, toutes les présentations sont disponibles sur le site des AppDays

 

À propos de l’auteur

Ces articles peuvent vous intéresser

OÚ NOUS TROUVER EN 2018

10 janvier 2018

Notre planning 2018 est déjà bien rempli et nous souhaitons vous partager les événements où vous nous...

Lire l'article

Veille mobile #4

19 octobre 2017

L’AI EMBARQUÉE DANS LES SMARTPHONES VA CHANGER LES USAGES Les constructeurs de Smartphone sont ceux...

Lire l'article