Nos retours sur le WAQ 2015

#Blog #Lecture

Pour la deuxième fois depuis que BeApp est née, nous nous sommes rendus à l’événement international des amateurs et des passionnés du web (à Québec). Impossible de passer à côté du rassemblement incontournable des amoureux des nouvelles technologies dont nous faisons partie. Pendant ces trois jours intensifs, nous avons vu ou revu des entreprises et des interlocuteurs partenaires ou d’activité similaire à la nôtre. Baignés dans l’univers fascinant du web et du mobile, voici les différentes structures coup de coeur que nous avons envie de vous présenter :

 

La maison du numérique (http://notman.org/fr) – Montréal

Notman House est une maison dédiée aux professionnels du numérique et aux entrepreneurs qui permet l’échange entre les start-ups afin de les aider dans leurs débuts. De la location d’espaces pour les bureaux aux événements tenus dans cette maison, Notman House est un véritable carrefour pour les acteurs du numérique où tous les membres de la communauté technologique s’y retrouvent pour y partager des moments ultra branchés et très populaires.

 

L’agence Mirego (http://www.mirego.com/fr) – Québec

Nous avons eu le plaisir de revoir l’agence mobile Mirego que nous avions déjà rencontré lors de notre première visite du WAQ. Le siège social de l’agence est aujourd’hui basé à Québec mais elle possède deux antennes à Montréal et à Palo Alto en Californie, Etats-Unis. Forte de ses 60 collaborateurs, ces passionnés du développement travaillent dans la bonne ambiance et la synergie sur les plateformes iOS et Android. Ils nous ont fait part de leurs beaux projets notamment sur celui d’une borne interactive qui présente le catalogue d’une boutique de chaussures. Cette équipe marque la belle réussite de Mirego à l’ADN proche de celui de BeApp.

 

TP1 (http://www.tp1.ca/) – Montréal

TP1 est une agence de création numérique aux communications très “Fucky” qui s’inscrit dans une belle démarche d’échange et un bel exemple de savoir faire à la Québécoise. Des équipes multidisciplinaires pour chaque type de projets permettent une émulation et un savoir faire créatif. Ils travaillent une communication d’agence forte notamment en utilisant la vidéo comme moyen de promotion et managent une équipe dédiée à la maintenance des projets après livraison. La récolte d’informations intelligente s’effectue directement auprès de l’utilisateur final pour déterminer des axes innovants avant projets. Cet ensemble d’éléments composent qu’une partie des pratiques créatives et efficaces de cette agence.

Lors des différentes rencontres, trois start-ups ont particulièrement retenu notre attention grâce à leurs différentes approches et leurs concepts novateurs :

 

  1. Onedollargift (Quebec) (http://www.onedollargift.com/)

L’entreprise veut permettre de faire des dons en ligne et devenir la plate-forme de référence pour les demandes de dons et financements participatifs. Le concept est simple, il s’agit de participer à des dons à hauteur de 1 dollar pour la cause qui vous tient à coeur. Leur promesse consiste à rassurer les donneurs en expliquant qu’un dollar mobilisé par des milliers de personnes peuvent représenter des sommes conséquentes pour des personnes dans le besoin.

 

  1. Snipcart  (Quebec) https://snipcart.com/

Cette start-up créée par l’agence http://spektrummedia.com/ permet à des sociétés de développement web de transformer en quelques clics un site e-commerce. Avec une solution très simple, la promesse de Snipcart consiste à garantir aux entreprises de garder le maximum d’attention du visiteur web afin de ne pas le rediriger vers d’autres plateformes d’achat et donc de monopoliser son utilisateur sur son site web.

 

  1. GYMBIRDS  (Montréal) https://www.gymbirds.com/home

Cette start-up propose de réserver des tickets de sport à la journée dans l’ensemble des salles du Canada. La promesse est simple, au lieu de payer des abonnements qui ne sont jamais utilisés, l’utilisateur paye à la consommation. Le système est gratuit pour les salles de sports et Gymbirds prend une commission sur les ventes.

 

Le coup de coeur conférence du WAQ a été sans conteste la conférence tenue par Jacynthe Roberge et Frédérique Lepinay sur le Bodystorming. La problématique de la conférence visait a faire ressortir l’apport du Bodystorming dans les activités d’idéation de la phase initiale de conception en design d’intéraction que vous pouvez retrouver sur ce lien (http://webaquebec.org/activite/l-apport-du-bodystorming-dans-les-activites-d-ideation-de-la-phase-initiale-de-conception-en-design-d-interaction/).

 

Nous avons donc découvert cette méthode de génération et d’évaluation d’idées qui consiste à décrire le scénario de l’utilisation du logiciel par une mise en scène et à jouer la scène via un jeu d’acteur improvisé. Pour illustrer le concept, nous avons travaillé en deux étapes avec une équipe Québecoise sur un concept d’application de voiture pour améliorer la conduite via la réalité augmentée :

 

    • Étape 1 → nous avons écrit le scénario et imaginer les idées de l’application. Dans cette première étape, l’important est de créer un récit narratif qui comprend la temporalité, le contexte, les intrigues puis d’imaginer les jeux de rôles autour des produits, des personnes et des systèmes.

 

  • Étape 2 → la seconde partie consiste à jouer le scénario préalablement écrit via un brainstorming incarné. L’idée est de représenter théâtralement les idées au lieu de les dire. Pour notre application de voiture, nous avons matérialisé la voiture par des chaises. Yann a fait le conducteur, la personne en fait représente le pare-brise avec réalité augmentée et une autre personne debout à côté, représente les intempéries.

 

 

L’expérience était vraiment très intéressante car elle permet de se focaliser sur l’usage et de comprendre rapidement son intérêt premier. Le Bodystorming permet de rencentrer l’expérience utilisateur au coeur du projet, de générer et de valider des idées. Cette nouvelle façon d’appréhender les axes premiers des projets, constitue une véritable preuve car elle permet de vivre son idée et de réaliser un constat réel. La technique de Body storming s’est révélée être une très bonne technique pour échanger et définir un produit tout en s’amusant et en riant autour d’un projet sérieux et professionnel. De quoi allier l’utile à l’agréable.

 

Le petit plus pour le côté sympathique de l’aventure : nous avons été initiés au sandwich à la viande fumée et aux différentes spécialités Québécoises dans les restaurant du célèbre couple de Celine Dion et René !

 

Dans sa globalité, l’expérience WAQ a été très riche en rencontres et nous a permis de connaître le fonctionnement des autres participants, de retrouver les 60 membres de la communauté française et de partager nos différentes expériences. Nous attendons maintenant le Web2day avec impatience dont nous ferons également partie. Rendez-vous le 3, 4 et 5 juin 2015 au Stéréolux à Nantes pour le deuxième événement international incontournable de la communauté numérique.

Ces articles peuvent vous intéresser

Retour sur les UX DAYS de Flupa

29 juin 2018

Le 14 juin, nos deux UX designers, Margaux et Sophie, se sont rendues à la Cité des Sciences à Paris pour...

Lire l'article

Serndip digitalise la rencontre authentique sur mobile

30 mai 2018

Notre client Christophe Legland, entrepreneur dans l’âme, est à l’origine de la nouvelle application de...

Lire l'article