La recette :  étape indispensable d’un projet d’application mobile

Dernière étape avant le lancement, la recette permet de traiter l’ensemble des bugs et anomalies pour assurer un fonctionnement optimal de votre application mobile lors de la mise en ligne. Une recette réussie maximise les chances d’avis et retours positifs des utilisateurs.

 

Les éléments préparatifs de la recette

 

Cahier de recette :

C’est le document qui va regrouper l’ensemble des fonctionnalités ou des cas d’usages à tester. Il est généralement réalisé à partir du storyboard. Des priorités peuvent être définies pour indiquer le niveau d’importance des cas.

 

Téléphones de test :

Au vu du parc d’appareils en circulation, il est impossible d’effectuer la recette sur l’ensemble des terminaux existants. Il convient donc de définir un parc de test représentatif de votre audience.

 

Pour construire ce parc, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs indicateurs :

  • La fréquentation mobile de votre site internet grâce à des outils d’analytics
  • Le parc des terminaux les plus utilisés par pays en prenant les données fournies par les plateformes mobiles
  • Le parc des terminaux réels si vos applications sont déjà en ligne (dans le cas d’une mise à jour ou d’une refonte).

 

Par plateforme mobile, le parc de test peut varier entre 10 et 20 terminaux.

 

Versions :

Ce sont les versions des plateformes mobiles avec lesquelles votre application sera compatible (ex : compatibilité iOS11).

Les versions des systèmes des plateformes mobiles évoluant chaque année, les applications sont généralement compatibles avec les deux derniers systèmes.

Il est donc important de bien définir les versions utilisées pour les tests car les anomalies peuvent varier d’une version à une autre.

 

Fonctionnement de la recette

 

Une fois les différents éléments préparés, les scénarios sont recettés et les remontées de bugs ou dysfonctionnements sont catégorisés et priorisés dans des outils de bug tracking (outil de compte-rendu) afin d’être affectés aux équipes concernées pour traitement.

 

En complément de la recette sur cahier de recette, il peut être intéressant de mener des tests exploratoires (sans suivre une trame) sur des personnes moins en lien avec le déroulé du projet. Ces personnes peuvent être d’autres collaborateurs de votre entreprise ou des entreprises spécialisées. Cela permet d’avoir un regard complémentaire sur la lisibilité du parcours, la compréhension des mots utilisés, les fautes d’orthographes, etc.

 

Il est parfois nécessaire d’effectuer entre 2 et 5 phases de recette suivi d’aller/retours pour finaliser une version et la mettre en ligne.