Les 6 choses à éviter lors du prototypage de son objet connecté

#Tech #Mobile #Evénement #IoT #objets connectés

Le 3 et 4 avril dernier, les équipes de Beapp étaient présentes sur le salon Enova Nantes  pour conseiller les entreprises participantes sur leurs besoins en IoT.

 

2 collaboratrices Beapp sur le stand Beapp au salon EnovaC’est sur le village Captronic, dédié aux objets connectés, que nous avons eu la chance de rencontrer de nombreuses entreprises et porteurs de projets. Au programme du salon : des stands exposants, des tables rondes et conférences, notamment sur l’IoT, qui ont permis de faire venir 1500 visiteurs ainsi que 170 exposants, principalement des acteurs de l’industrie et de la recherche.

 

Notre CEO, Anaïs Vivion, a pu participer à une table ronde sur le prototypage d’objets connectés et revenir sur la création du boîtier connecté Kavale, porté par Képhyre et développé dans le startup studio de Beapp. Pour l’occasion, la selle et le boîtier étaient également exposés sur le stand de Captronic.

 

Anaïs Vivion, CEO de Beapp et Franckie Trichet, adjoint au maire de Nantes Innovation/Numérique

 

Alors si vous n’avez pas suivi notre livetweet durant cette table ronde, voici un retour sur l’intervention d’Anaïs Vivion et les 6 choses qu’elle éviterait si elle devait refaire le prototypage de son objet connecté.

 

En 2016, la startup Képhyre (fondée par Anaïs Vivion ) lance le projet Kavale : un objet connecté pour la sécurité des chevaux et des cavaliers. Le boîtier connecté Kavale permet de sécuriser les chevaux sans surveillance au pré, en cas de fuite vol et immobilité, mais permet aussi de détecter automatiquement les chutes et remonte la position à vos proches.

 

Beapp, qui héberge un startup studio, intègre alors Képhyre. Malgré des besoins clairs et une équipe bien rodée sur les sujets de mobilité, les aventures ont été nombreuses pour le prototypage du boîtier Kavale, notamment parce qu’il manquait à l’époque à Beapp une bonne connaissance de l’IoT.

 

Alors, pour ne pas commettre les mêmes erreurs, Beapp vous propose de revenir sur les 6 erreurs à éviter lorsque l’on fait le prototypage de son objet connecté.

 

 

  1. Erreur 1 : Choisir de travailler avec de trop petites structures :

    Même si la démarche reste possible pour les non novices de l’IoT, s’aventurer sur le sujet en multipliant les interlocuteurs et les experts a fait que Képhyre a dû gérer simultanément 9 partenaires différents. La démarche a finalement été plus complexe et coûteuse que prévue.

    Solution 1 :

    Si vous n’êtes pas novice en IoT > montez un pool d’experts indépendants.

    Si vous êtes novice en IoT > passez par une structure qui pilote des prestataires externes ou centralise des compétences.

  2. Erreur 2 : Formaliser un cahier des charges qui décrit uniquement “les usages”, manquant ainsi d’informations sur les aspects techniques et ne permettant pas de bien calibrer ses besoins de financement.

    Solution 2 : Vous faire accompagner dans la rédaction de votre cahier des charges par des structures spécialisées comme Captronic ou WeNetwork.

  3. Erreur 3 : Ne pas prendre de chef de projets IoT pour piloter les prestataires nous a poussé à prendre des décisions techniques sans comprendre tous les aspects.

    Solution 3 : Recruter un chef de projets spécialisé dans l’IoT ou passer par une structure indépendante qui s’occupera de la gestion de projets, vous aidera à faire les bons choix techniques, à contrôler et coordonner les travaux commandés et à anticiper la phase d’industrialisation.

  4. Erreur 4 : Ne pas faire tester les prototypes en laboratoire (se rendre compte que nos boîtiers Kavale ne sont finalement pas étanches et devoir les faire produire à nouveau).

    Solution 4 : Faire toujours tester en laboratoire! Cela vous permettra d’avoir des retours précis des points d’optimisation et d’éviter de gérer les retours utilisateurs.

  5. Erreur 5 : Avoir une méconnaissance de la provenance des anomalies dans les logiciels (carte, firmware, software) et se retrouver avec des prestataires qui se renvoient la balle en cas de souci.

    Solution 5 : S’équiper des bons outils de débug pour aller plus vite dans les corrections et éviter les quiproquos.

  6. Erreur 6 : Ne pas faire de pré-série avant de commander les moules.

    Solution 6 : Faire produire au moins 50 pièces, qui permet de faire des ajustements avant la commande des moules et des pièces et d’avoir des 1ers retours utilisateurs.

 

Chez Beapp nous sommes fiers de pouvoir dire qu’après toute ces aventures, nous avons pu expérimenter la fabrication d’un objet connecté et son développement. Cette expérience nous permet une connaissance approfondie du secteur de l’IoT et d’accompagner aujourd’hui au mieux nos clients. Nous avons d’ailleurs depuis pu accompagné MonRoc dans le développement de son objet connecté MyOptimo ou encore Queeny  dans le développement de ses vélos connectés.

 

 

Crédit photo : WeNetwork & Ian Kim on Unsplash

Ces articles peuvent vous intéresser

iOS 13 : quoi de neuf pour vos apps ?

19 juin 2019

Lors de la Worldwide Developers Conference, son évènement à destination des développeurs, Apple a...

Lire l'article

Web2day : retour sur l’édition 2019

10 juin 2019

Les 5, 6 et 7 juin dernier, avait lieu la 11ème édition du festival Web2Day, événement incontournable du...

Lire l'article