Accessibilité et handicap : quels conseils pour vos applications mobiles ?

#Veille #UX/UI #Mobile #Blog #Business #Développement mobile #Développement web

Malheureusement, l’accessibilité des services Internet et mobiles aux personnes en situation de handicap est un thème souvent oublié. Pourtant, c’est un sujet qu’il ne faut pas négliger : en effet, entre 15% et 20% de la population souffre d’un handicap (visuel, auditif, moteur…). Ne pas travailler sur l’accessibilité c’est donc se priver de millions de visiteurs potentiels.

 

En 2005 déjà, la loi “handicap” prévoyait que tous les sites de collectivités soient accessibles aux personnes handicapées à l’échéance de 2012, mais comme la loi ne s’accompagnait d’aucune sanctions, elle avait peu motivé les pouvoirs publics. Cependant, la directive européenne entrée en vigueur le 22 décembre 2016 oblige la France à se mettre en conformité. Cet été, la France a donc modifié l’article 47 du texte de loi “Handicap” en prévoyant une sanction administrative de 5 000 euros. Actuellement en cours de finalisation, le décret d’application devrait paraître à l’automne.

 

Pour le web comme pour le mobile, des règles simples à mettre en place existent.

Il y a quelques années, l’organisme W3C a publié des guidelines qui sont toujours d’actualité.

 

Pour le mobile, les guidelines MWABP (Mobile Web Application Best Practices) qui datent de 2010, rassemblent toutes les recommandations et les bonnes pratiques à mettre en place. Pour le web, ce sont les WCAG 2.0 (Web Content Accessibilité Guidelines 2.0) datant de 2019, qui rassemblent les recommandations destinées à améliorer l’accessibilité des sites web.

 

Comment mesurer l’accessibilité de ses applications ou de son site ?

 

Aujourd’hui, il existe plusieurs manières de mesurer l’accessibilité d’un site internet ou d’une application mobile.

 

  • Se servir d’outils d’analyse d’accessibilité (Web)

Très efficace, ils permettent d’évaluer rapidement plusieurs pages en même temps néanmoins, ils ne détectent pas tous les problèmes. Voici deux outils qui fonctionnent bien : Wave et Accessibilité Developer Tools (plugin Chrome).

 

 

  •  Demander l’avis d’expert (web et mobile)

Plus long qu’une analyse rapide avec les outils, les experts en accessibilité sont capables d’identifier pratiquement tous les problèmes d’accessibilité.

 

Généralement, les experts utilisent la méthodologie WCAG-EM (Website Accessibility Conformance Evaluation Methodology), comprenant 5 étapes :

 

  1. Définition du périmètre d’évaluation et des objectifs.
  2. Exploration (pages clés, type de contenus, technologies)
  3. Sélection de l’échantillon représentatif des pages à auditer
  4. Audit
  5. Rapport de l’audit et plan d’actions

 

  • Réaliser des tests utilisateurs

Les tests utilisateurs permettent de faire tester l’interface à un panel cible. Cela permet de tester l’accessibilité auprès des futurs utilisateurs.

 

Enfin, si l’accessibilité est prise en compte dès le départ, le surcoût qu’elle génère sur le projet est très faible, il se limite à celui de la formation plus quelques corrections souvent mineures, et l’expérience montre qu’il se situe entre 1 et 2 jours en moyenne.

 

Quelles recommandations pour rendre son app ou son site web accessibles ?

 

Perception

  • Proposer des équivalents textuels à tout contenu non textuel
  • Proposer des sous-titres ou des versions de remplacement pour tous vos contenus multimédia
  • (Web) Rendre vos contenus adaptables. Par exemple, proposer une version audio des contenus, donner la possibilité de modifier la taille de la police…
  • Jouer sur les contrastes pour permettre de bien distinguer les différents contenus (visuels, audios…)
  • (Mobile) Prévoir la possibilité de zoomer
  • (Mobile) Donner aux zones sensibles une taille et des marges suffisantes

 

Utilisation

  • (Web) Faire en sorte de rendre les fonctionnalités accessibles au clavier (raccourcis)
  • Laisser le temps à l’utilisateur de lire ou utiliser le contenu qui lui est présenté
  • Ne pas utiliser de contenu susceptible de provoquer des crises convulsives
  • Aider l’utilisateur à naviguer dans les pages et contenus et à se localiser sur votre site (moteur de recherche, menu, fil d’ariane..)
  • (Mobile) Donner des moyens d’interactions alternatifs aux gestes complexes : un geste simple ou un autre moyen d’interaction (reconnaissance vocale par exemple)

 

Compréhension

  • Rendre vos contenus textuels lisibles et compréhensibles
  • Faire en sorte que vos contenus apparaissent et fonctionnent de manière prévisible
  • (Web) Aider l’utilisateur à éviter et à corriger les erreurs
  • (Mobile) Éviter les formulaires trop longs

 

Compatibilité

  • Optimiser votre site afin qu’il soit compatible avec les technologies actuelles et futures
  • (Mobile) Utiliser les éléments natifs des OS, c’est à dire les API mises à disposition dans les systèmes iOS et Android

*API : API est un acronyme pour Applications Programming Interface. Une API est une interface de programmation qui permet de se « brancher » sur une application pour échanger des données.

 

Le mobile est plus facilement accessible aux personnes en situation de handicap grâce à ses avantages technologiques. Tout d’abord, les systèmes d’exploitation, de conception plus récente que leurs équivalents sur ordinateur, intègrent de nombreuses fonctions d’accessibilité : lecteurs d’écran, commande vocale, adaptation des tailles et couleurs de caractères, gestion des contacteurs, etc.

 

Ajoutons à cela d’autres capacités telles que la détection et l’interprétation des mouvements, la géolocalisation, et la disponibilité de nombreuses applications dédiées au handicap… Un smartphone ou une tablette peut devenir un outil d’assistance à part entière. Ils sont d’ailleurs considérés comme tels dans certains pays, où leur coût est pris en charge par les systèmes de couverture sociale.

 

Aussi, les différents systèmes d’exploitations proposent aussi aux utilisateurs, des paramètres d’accessibilité poussés autour de la vue, de l’audition ainsi que de la dextérité. Récemment, c’est l’opérateur Orange qui propose à ses utilisateurs Andoid une application “tactile facile” qui permet de modifier l’accessibilité aux fonctionnalités de leurs téléphones en fonction de leur profil et de leurs besoins.

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Retour sur les UX DAYS de Flupa

29 juin 2018

Le 14 juin, nos deux UX designers, Margaux et Sophie, se sont rendues à la Cité des Sciences à Paris pour...

Lire l'article

RGPD et GAFA : zoom sur leur mise en conformité

25 mai 2018

D’après une étude de SafeDK, 55% des applications mobiles ne sont toujours pas en accord avec la nouvelle...

Lire l'article