Quel est l’impact de la crise sanitaire sur l’industrie mobile?

#Veille #Event #Business

En cette période de crise sanitaire et de confinement, de nombreuses entreprises ont été bousculées dans leur modèle et se sont réinventées. L’industrie digitale s’est vue accompagner et proposer aux entreprises un nouveau modèle et de nouvelles solutions, toujours plus innovantes pour rebondir.

 

C’est pourquoi, nous avons lancé un cycle de 3 webinars pour décrypter, avec des experts, sous différents angles, quelles clés et aides pouvaient guider les entreprises à repenser leur rapport au numérique.

 

Nous avons donné le “top départ” le 17 novembre 2020 avec le premier webinar sur l’impact de la crise sanitaire sur l’industrie du mobile. Un webinar d’analyse du marché et de veille pour faire le tour des pratiques ressorties de cette crise sanitaire.

 

Un expert du mobile pour nous accompagner

Pour nous aider à répondre à cette question, nous avons accueilli Christophe Romei, expert mobile, fondateur et rédacteur de https://www.servicesmobiles.fr , un média de veille sur le mobile et le digital. Christophe a également créé plusieurs entreprises et événements autour du mobile et accompagne régulièrement les entreprises dans leur transformation digitale.

 

Un contexte particulier

 

Nous subissons tous de plein fouet la pandémie mondiale du covid-19. Celle-ci rend la situation compliquée pour un grand nombre d’entreprises. 

Cette période est d’ailleurs, selon Christophe Romei, comparable à un sport de voile; “on doit s’adapter, se battre, faire face à des événements non contrôlables”.

C’est une situation inédite et compliquée à surmonter, et qui dit changement, dit réactivité, créativité et prise de décision au jour le jour. Il faut, en effet, changer de cap souvent pour mieux rebondir par la suite. 

C’est pourquoi, il ressort aussi du positif de cette crise, qui permet d’accélérer des milliers d’initiatives sur le marché du mobile. C’est justement dans la difficulté qu’on se surpasse et qu’on crée de nouveaux projets. 

Selon Christophe Romei, le grand gagnant de cette pandémie est finalement celui qui saura saisir des opportunités, comme par exemple l’industrie du gaming, qui, par cette situation bénéficie de plus de facilités et d’opportunités.

 

Finalement, tout ce qui peut être amené à la maison fonctionne très bien (sport, alimentation, santé mentale, méditation, éducation, …). L’usage des technologies mobiles a été renforcé et accéléré, notamment grâce à un accroissement du nombre de connexions (au travail mais aussi à la famille et aux amis). Ce nouveau paradigme a donc créé des opportunités.

 

La Chine face à la crise sanitaire : souplesse et agilité au rendez-vous

La Chine est le premier pays touché par la pandémie mais c’est également le premier qui redémarre aujourd’hui. 

“Le changement technologique fait partie de l’ADN du pays. De ce fait, ses consommateurs sont résilients, ne se découragent pas et sont optimistes”, nous rappelle Christophe Romei. 

La Chine est un pays qui change souvent de modèle établi en terme de technologie et est donc très en avance sur beaucoup d’usages par rapport à certains pays  qui peuvent être plus lent dans leur mécanique de changement. On observe notamment une avance au niveau de la 5G, pour indication, 200 millions d’habitants y seront connectés avant la fin de l’année 2020. 

De plus, c’est grâce à cette avance que lors du premier confinement la Chine a été au point très vite en faisant de nombreuses réunions visio entre hôpitaux.”

 

C’est dans la difficulté que l’on fait preuve de créativité et de solidarité

 

La créativité est le maître mot du moment, on doit se réinventer pour sortir plus fort de cette crise et faire face aux changements. Pour Christophe Romei, la créativité et la solidarité sont, en effet, des atouts et des opportunités qu’il faut exploiter durant cette période. 

On a par exemple constaté un essor des technologies de communication pendant le premier confinement, avec des entreprises qui ont su être créatives en mettant au point des applications de messageries instantanées, des moyens de communiquer différents etc,…

 

Pour illustrer ce concept, prenons l’exemple de la start-up Sud Coréene Yolk http://yolkstation.com  qui a pris l’initiative de lutter contre la non scolarisation des enfants du continent Africain grâce à un partenariat avec une école Kenyane. 

En effet, 15% des revenus mensuels des familles partent dans la consommation d’énergie, de ce fait, les enfants se voient contraint de travailler et non d’aller à l’école pour subvenir à ce type de besoin. La start-up décide alors d’installer dans les écoles et foyers des batteries solaires permettant d’alimenter de petits appareils tels qu’un téléphone ou bien une lampe pour permettre à ces enfants d’étudier chez eux. 

 

Côté français, on retrouve par exemple des applications de dons d’objets ou de nourriture tel que Geev avec son site web, qui a connu un regain de trafic ces derniers mois  : https://www.geev.com/fr 

 

“Des actions solidaires et créatives afin de résoudre des problèmes qui paraissent insolubles : c’est ce que l’on recherche en cette période !” conclut Christophe Romei.

 

On a aussi l’exemple de Majority, une application disponible sur le store d’Apple et sur le store Android permettant de faire des transferts d’argent sans frais dans le monde, de passer des appels illimités gratuitement avec aucun frais de découvert et aucun solde minimum, elle donne également une carte visa à ces personnes. Tout cela pour 5 dollars par mois ! 

Cette application naît d’une réflexion menée par la start-up Opérateur International en 2019, qui a étudié le marché des migrants au USA et a constaté que 50 millions de personnes étrangères arrivaient sur le territoire et qu’il était très compliqué pour eux d’être bancarisé ainsi que de s’intégrer dans le milieu financier. 

 

Dans la solidarité on fait preuve de créativité en poussant un usage pour aider. 

 

L’industrie du mobile : un temps d’adaptation toujours plus fort

 

Nous sommes dans une ère où la vitesse d’innovation dépasse toutes nos espérances, de même que la vitesse avec laquelle on s’équipe et la vitesse d’usage de nos appareils digitaux. En 2010 on voyait émerger le premier iPod qui permettait d’embarquer 1 000 sons et aujourd’hui, 10 ans après on a l’iphone et l’apple watch qui permettent de télécharger 60 millions de musiques ! On est confronté à un bon énorme et on se rend compte que tout va à une vitesse folle dans l’industrie du mobile.”

 

 

D’ailleurs, selon Christophe “8 semaines de confinement représentent 5 ans de progression dans le domaine du digital et du numérique”. De nombreuses entreprises ont compris qu’il fallait utiliser le digital pour continuer de faire vivre leurs projets.

 

Le secteur du mobile est très porteur depuis quelques années mais d’autant plus durant cette période car il ressource de possibilité comme la VR, les plateformes de streaming, les nouveaux moyens de communication, etc…

 

Cependant, il est important de noter qu’il existe des différences entre les entreprises au niveau de l’usage des technologies et au niveau de leur transformation digitale en général. Certaines sociétés commencent tout juste leur transformation digitale quand d’autres l’on déjà bien entamée. 

 

L’industrie du mobile face à des enjeux de taille

 

Christophe Romei n’a pas manqué de souligner que de forts enjeux se préparaient côté industrie mobile :

  • La guerre technologique entre les USA et la Chine impactera le monde de loin, certes, mais influera notamment sur les nouveaux réseaux.
  • La cybersécurité, sujet de préoccupation centrale dans le domaine technologique et digital. C’est une réelle menace difficile à contrôler, on se rend compte qu’on peut attaquer le mobile quel qu’il soit.

Il faut donc y consacrer du temps de veille afin de pouvoir mettre en place des systèmes de protection voire des outils dédiés à la sécurité des utilisateurs.

  • La crise sanitaire favorise le changement de marque. En effet, on se rend compte que cette période met à mal la fidélisation des consommateurs envers les marques. La population est chez elle, a du temps sur le mobile, ordinateur, tablette et a, par conséquent, le temps de s’intéresser à des nouveaux entrants ou à d’autres marques. Les individus ont tendance à changer leurs habitudes de consommation.

La crise sanitaire : un accélérateur de changements

Christophe nous a fait part, en exclusivité, des chiffres de Appannies concernant les usages mobiles pendant la période de mars à août 2020. Il est très intéressant de les analyser :

 

  • Le taux de croissance des abonnements a été multiplié par 7 depuis mars 2020, les utilisateurs ont de plus en plus tendance à s’abonner aux services mobiles qu’ils utilisent. Il est donc intéressant, pour les marques, de tendre vers ce modèle économique afin d’être performant au cours de cette période. Qui plus est, les revenus publicitaires ont également été bouleversés depuis le premier confinement, puisque les grandes marques habituelles sont de moins en moins présentes., amenant les marques à repenser leur modèle économique.
  • Les différences de culture autour du monde doivent être prises en compte pour lancer des nouveaux projets en ce moment. Il est, en effet, intéressant de regarder le top 10 des téléchargements d’applications de mars à août qui met en lumière le fait que le Japon a tendance à télécharger l’application gouvernementale de lutte contre le covid-19 (top 1), et a contrario d’autres pays qui téléchargent plutôt des applications de divertissement ou des réseaux sociaux.

Les applications : un moyen de continuer l’activité des entreprises en cette période de crise sanitaire et de confinement

De nombreux secteurs sont fortement impactés par cette crise notamment avec la fermeture des commerces. Les entreprises doivent donc redoubler d’effort pour innover et proposer de nouveaux services à leur clientèle.

 

C’est par exemple le cas de L’Oréal, qui, pour essayer de compenser les ventes perdus en magasin, à généré un lien, en partenariat avec Google, qui amène les utilisateurs/trices sur l’application pour se maquiller et tester les produits virtuellement. 

Les taux de vente ont d’ailleurs augmenté de 3% grâce à la VR, ne comblant malheureusement pas la perte financière due à la fermeture des magasins.

 

 

De plus, le live streaming devient viral ces temps-ci ; lancé en Asie et expérimenté de façon réussie par plusieurs influenceurs du monde entier, il permet de vendre en quelques minutes une marque et ses produits.

 

Les conseils de l’expert

 

On retiendra globalement ces 4 conseils de la part de Christophe Romei :

  • Ecouter les clients : On construit avec eux donc on travaille avec eux.
  • Être créatif : Il est impératif de faire de la veille pour repérer des nouvelles tendances et donc nous adapter.
  • Être numérique :  Utiliser les réseaux sociaux, créer des applications, des sites web, etc… Tout cela aide à développer une activité et ce, même en cas de crise sanitaire !
  • S’adapter en temps réel :  Évoluer au jour le jour et être réactif.

 

C’est sur ces quelques conseils de Christophe que s’est achevé le webinar, nous remercions notre cher intervenant ainsi que toutes les personnes y ayant participé ! Nous vous invitons à suivre le site https://www.servicesmobiles.fr/ véritable mine d’or d’informations sur le mobile et le numérique.

 

Vous pouvez en tous cas retrouver la vidéo du webinar sur notre chaîne YouTube :

 

Ainsi que découvrir nos autres webinars :

  • Quelles aides mobiliser pour financer mes projets de transformation digitale ?
  • Digitaliser ses activités sans coder, c’est possible ? Découvrez le no-code ! 

Ces articles peuvent vous intéresser

5 bonnes pratiques pour éco-concevoir son service numérique

22 février 2021

4%, c’est la part que prend le numérique dans les gaz à effet de serre en 2019, selon le cabinet...

Lire l'article

Audio : de l’éco-conception de services numériques à la création d’entreprises à impact

18 février 2021

Rencontre avec Walter Bouvais et Thomas Lemaire.   Chaque mois, nous mettons en place une thématique...

Lire l'article