Comment LaPresse.ca a réussi à sauter sur la prochaine courbe !

#Blog #Rencontre

Retour d’expérience du Web à Québec

Lors du WAQ, Jean Marc De Jonghe, Vice président produits numériques de La Presse, nous a partagé son retour d’expérience sur son produit La Presse + sur tablette.

 

 236976_698027583582385_463271039_n

Pour ceux qui ne connaissent pas, La Presse est un quotidien Québécois créé il y a plus de 130 ans, qui génère 250 000 tirages notamment le samedi, jour le plus fort de la semaine.

 

Pour débuter la conférence, Jean Marc met en exergue deux points :

 

  • Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le journal est livré le matin ?
  • Qu’est-ce qui coûte cher dans le journal papier ?

 

La réponse à la première question est purement logistique puisqu’elle dépend du réseau routier qui est plus fluide la nuit. Alors que pourtant, ne préférez-vous pas consulter l’information quand elle est plus fraîche ? Par exemple le soir après la parution.

 

La réponse au deuxième point paraît plus évidente, l’édition papier est coûteuse du fait qu’on paie le rotativiste, le papier, l’encre, le chauffeur, le distributeur, etc.

 

Avec les revenus PUB sur papier qui diminuent, la principale problématique des groupes de presse est de numériser l’engagement papier pour transférer la perte de revenus.

Difficile quand on a la culture du papier et que le comportement des lecteurs diffère sur les supports numériques. Tony Aile, CEO Charbeat pour time.com, indiquait que « 55% des utilisateurs passent moins de 15 secondes « actives » sur une page « cliquées ». Les chiffres de La presse le montrent : alors qu’un lecteur passe 35 à 45 minutes à parcourir  l’édition papier, il ne passera que 5 à 6 minutes sur le web. Difficile alors de légitimer un investissement auprès des annonceurs qui restent frileux sur ce support.

 

Alors, comment s’y est pris La Presse pour changer la tendance ?

 

imgQuoideneuf15.jpg
                                                               Application La presse + sur Android

 

Jean Marc De Jonghe nous explique que La Presse a du modifier l’approche digitale initialement enclenchée et revenir sur une réflexion plus fondamentale. Difficile de faire des virages aussi rapides qu’une strat-up quand on est un groupe historique avec un mode de fonctionnement lourd. Les premiers travaux ont été de modifier la méthodologique en travaillant sur les étapes suivantes :

  • Passer la phase du « déni » et affronter la réalité,
  • Trouver les causes du problème,
  • Observer les comportements,
  • Avoir une vision,
  • La développer,
  • S’entourer de la bonne équipe,
  • Oser innover,
  • Créer des solutions qui fonctionnent,
  • Les mettre en oeuvre.

 

Certains temps forts ont rythmé les parties projet. Dans les explications de Jean Marc on retiendra notamment les bonnes pratiques suivantes :

  • L’achat des fonctionnalités par les différents acteurs du projet. Comme tout projet, il est parfois compliqué de trancher sur une fonctionnalité plutôt qu’une autre. Lors d’une réunion, chaque membre de l’équipe a eu un budget de 150$ en billets de Monopoly pour acheter les fonctionnalités les plus prioritaires.

  • Repenser la navigation pour valoriser l’expérience utilisateur. Les pages des futures applications on été construites dans un premier temps en html pour tester sur des personnes l’immersion ou non de la navigation. Cette étape a permis de faire ressortir la navigation suivante :

    • Supprimer le bouton back et le lien vers la page index,

    • Raconter 1 histoire par écran,

    • Proposer un début et une fin,

    • Pousser les bons contenus aux bons moments sur les bons terminaux.

 

Ces différents travaux on permis une navigation dynamique, une  publicité mieux perçue et des fonctionnalités essentielles en situation de mobilité.

 

imgQuoideneuf11.jpg

                                    Détail d’un article dans l’application la presse + / nouveauté 2014

 

Conclusion favorable pour le groupe de presse puisque entre avril 2013 et janvier 2014 l’application a été téléchargée plus de 400 000 fois, le temps de navigation est de 40 minutes en moyenne la semaine et 70 minutes le week-end et les annonceurs commencent à investir de manière significative sur ce média ! Et côté coûts ? Ce projet aura coûté 40 millions de dollars, un beau budget qui aura permis de rencontrer sa cible mobile et ainsi de capter les investissements des annonceurs.

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à rejoindre le site de l’application.

Ces articles peuvent vous intéresser

Veille mobile #4

19 octobre 2017

L’AI EMBARQUÉE DANS LES SMARTPHONES VA CHANGER LES USAGES Les constructeurs de Smartphone sont ceux...

Lire l'article

Nos coups de coeur à la Frenchkit 2017

18 octobre 2017

La seconde édition de la FenchKit s’est tenue à Paris du 22 au 23 septembre et Beapp y était ! Nous...

Lire l'article