Comment Apple et Google référencent les applications sur leurs stores ?

#Blog #Lecture

Si vous posséder votre application mobile, ou bien que vous souhaitez en faire développer une, vous vous demandez probablement comment Google et Apple s’y prennent pour classer les applications au sein du Google Play et de l’AppStore.

Apple et Google utilisent différents critères pour classer les applications de leurs stores via des algorithmes complexes. Les deux stores disposent d’algorithmes relativement similaires. Voyons ensemble quels sont-ils !

 

Critère numéro 1 : le nombre de téléchargements

Le nombre de téléchargements d’une application est le principal critère de classement. Celui-ci est mesuré sur les trois ou quatre derniers jours. Il s’agit d’une très courte durée. Il est donc conseillé de frapper fort et de manière concentré au lancement de votre application dans le but de déclencher un maximum de téléchargements à ce moment et par conséquent de progresser dans le référencement.

 

Critère numéro 2 : le taux de désinstallations et d’utilisateurs actifs

Les algorithmes de classement prennent en compte le taux de désinstallation des applications et d’utilisateurs actifs. Cela a pour objectif d’écarter les applications « Kleenex », c’est à dire les applications installées et désinstallées dans la foulée, et ainsi privilégier la qualité.

Cela évite également les pratiques incitant artificiellement les utilisateurs à télécharger des applications précises en contre partie d’une rémunération par exemple pour booster leur position dans les classements.

 

Critère numéro 3 : l’évaluation

Les notes (via le nombre d’étoiles) et le nombre de commentaires sont pris en compte. L’idée est de privilégier les applications les mieux évaluées et donc qui plaisent réellement aux utilisateurs (et ce même si elles n’affichent pas un grand volume de téléchargements !).

De plus, une bonne note et de bons commentaires attireront plus d’utilisateurs et donc augmentera le nombre de téléchargements !

 

Critère numéro 4 : le taux de crash

Une application qui fonctionne mal sera pénalisée par Google. Du côté d’Apple, c’est encore pire, il y a de fortes chances que votre application ne passe même pas le stade de la validation.

Ces articles peuvent vous intéresser

Accessibilité et handicap : quels conseils pour vos applications mobiles ?

25 octobre 2018

Malheureusement, l’accessibilité des services Internet et mobiles aux personnes en situation de handicap...

Lire l'article

Quelles nouveautés pour iOS 12

17 septembre 2018

Alors que la Keynote de rentrée d’Apple avait lieu mercredi 13 septembre, nous avons fait un petit...

Lire l'article