UXD Meetup : comment concevoir une interface sur la montre connectée ?

#Blog #Lecture

Ce soir, j’ai rendez-vous à The Place To Be : La cantine du Numérique pour assister à un meetup sur les nouvelles tendances design des montres connectées. J’y vais avec deux de mes collègues : Marjolène Vivion, chef de projets et Antonin SaintLu, designer.

Même si on s’est trompés deux fois de chemin (maintenant on sait comment on y va), l’endroit ressemble plus à un espace hors du temps qu’à un lieu de travail. Au sein de la structure, il y a plein de petits bureaux fourrés dans le fond d’une rue derrière la fameuse rue des olivettes à Nantes.

Aujourd’hui nous sommes 3 à entrer dans cet antre qui se classe dans mon top 5 des endroits les plus branchés de la ville, où nous sommes directement accueillis par des personnes qui semblent travailler sur le pôle mais qui prennent l’apéro en jouant aux cartes (normal, il est 18h30). Ils nous indiquent que la salle est au fond de l’allée. Alors tels les 3 mousquetaires, on rentre dans la salle et nous nous asseyons dans l’auditoire.

CHovv56WgAEhuPH.jpg-large

Le meeting de ce soir : “UXD Meetup : comment concevoir une interface sur la montre connectée ?” Un bon sujet dans l’air du temps, en plein coeur de notre activité chez BeApp. En tant qu’experts, on ne pouvait pas rater l’occasion.

Le meetup commence et je dois dire que j’ai vraiment appris plein de choses dont voici un petit résumé.

 

UXD Meetup : comment concevoir une interface sur la montre connectée ?

On commence par nous expliquer la différence entre la montre connectée et le bracelet connecté. La smartwatch est connectée à l’appareil par des commandes mobiles qui permettent l’accès à plusieurs fonctionnalité du téléphone tandis que le bracelet n’est programmé que pour une seule vocation technique connecté au mobile.

Et puis là, deux mots absolument incompréhensibles sortent de la bouche de la personne qui a pris la parole : FOMO et MOMO.

Explications : dans un monde d’hypernotifications, sont nés des nouveaux syndromes face aux nouveaux comportements des usagers du mobile. On n’aime pas louper nos notifications, on veut tout savoir, tout le temps, à table, au bureau, aux toilettes, pendant une réunion, un dîner chez nos parents ou un dîner romantique, au cinéma, ou pendant une bon repas chez nos amis.

Alors voilà d’où sont nés FOMO et MOMO. On dirait un joli duo Tic et Tac ou Ben & Nut’s mais en fait, ça veut vraiment dire quelque chose :

  • FOMO : Fear Of Missing Out ou la peur de louper nos actualités personnelles
  • MOMO : Mystery Of Missing Out ou le nouveau mot utilisé pour dire FOMO

C’est là qu’après cette introduction, le designer de la soirée prend la parole et nous donne donc les 8 recommandations pour créer une interface sur la smartwatch.

 

1 – Compréhensible du premier coup

Il faut tenir compte de la taille réduite de l’écran, pour être capable de communiquer une information en un bref coup d’oeil de l’utilisateur.

2 – Le contexte roi

Les notifications push doivent être d’autant plus pertinentes que sur les mobiles, il est important de chercher à les simplifier, voire penser des nouveaux capteurs pour déterminer le contexte dans lequel évolue son utilisateur.

3 – Respect de la vie privée

La montre connectée doit vraiment respecter la vie privée de son utilisateur. On bannie toutes les pollutions telles que les sons et les vibrations et on optimise sa gestion des notifications pour préserver l’intimité de son utilisateur.

4 – Réduire l’utilisation smartphone

Évidement, l’un des objectifs de la montre connectée consiste à réduire l’utilisation du mobile. Puisqu’on passe notre temps à déverrouiller pour ne jamais rien regarder mais juste toucher notre appareil fétiche, il est temps de le laisser dans notre sac ou dans notre poche pour n’avoir que l’information essentielle sur la montre. Il est donc préconisé de pouvoir faire des réponses simples depuis la smartwatch, de pouvoir laisser réagir les notifications ou bien de laisser suffisamment d’informations pour ouvrir ou non le téléphone.

5 – Éviter les inputs

Il faut eviter au maximum les inputs qui doivent être facultatifs. Les réponses, en plus d’être simples, doivent être rapides en passant, par exemple, par les commandes vocales ou bien par l’application même.

6 – Less is more

A noter : plus on ajoute de fonctions, plus les interactions sont longues. Il faut un seul user case à la fois pour éviter la saturation. De toute façon, quand c’est trop, c’est trop !

7 – Étendre l’application smart

On doit se poser les questions suivantes : quelles extensions ? Comment l’enrichir ? Comment bien se servir du contexte ? Attention à ne pas coller les fonctionnalité d’une app sur mobile, là vous commettriez l’erreur fatale.

D’ailleurs, le designer nous a donné un lien absolument génial où on peut avoir des templates papier des montres connectées afin de se faire une idée d’une app sur la smartwatch. Jetez-y un oeil, c’est drôle, en plus d’être pratique : Pxdopt.

Globalement, la soirée a été très intéressante et en plus, ils nous ont offert un petit verre de vin et des Pringles pour calmer nos estomacs à la fin. Les conseils design étaient très clairs et précis pour tous.

En tous cas, on surveille les événements qui se passent à la Cantine du Numérique (et même ailleurs) et on espère peut être vous croiser un de ces jours la bas pour couper le saucisson en parlant des nouvelles tendances mobiles 😉

Servane

identité Servane2

Ces articles peuvent vous intéresser

Accessibilité et handicap : quels conseils pour vos applications mobiles ?

25 octobre 2018

Malheureusement, l’accessibilité des services Internet et mobiles aux personnes en situation de handicap...

Lire l'article

Quelles nouveautés pour iOS 12

17 septembre 2018

Alors que la Keynote de rentrée d’Apple avait lieu mercredi 13 septembre, nous avons fait un petit...

Lire l'article