Zoom sur les méthodes Agiles Scrum

#Blog #Lecture

Les méthodes agiles, c’est quoi ?

Les méthodes agiles existent depuis les années 1990. Elles ont pour objectif d’apporter un maximum de valeur aux clients et aux utilisateurs. L’idée générale est de favoriser la valeur ajoutée du produit. En effet, le développement s’effectuant par itérations successives, il est possible, à la fin de chaque itération, de modifier et de revoir les priorités en faisant en sorte que les éléments apportant le plus de valeur ajoutée soient faits en premier.

L’agilité permet donc de s’adapter plus vite aux éventuels changements. Mais attention, ça ne rime pas changements permanents et improvisés ! La prise en compte de chaque changement passe par une gestion des priorités. Il ne doit pas s’agir de perturber l’équipe de travail n’importe quand pour n’importe quoi.

La méthode scrum est dédiée plus précisément à la gestion de projet. En quelques mots, elle définit les éléments qui feront partie du processus mis en place pour développer un produit.

 

Quelle organisation cela demande-t-il ?

On peut découper l’organisation d’un projet en quatre grandes étapes avec trois rôles distincts : l’équipe, le ScurmMaster et le Product Owner.

Construction du Backlog produit :

En premier lieu, les fonctionnalités souhaitées sont définies avec le client. Celles-ci sont ensuite intégrées par le Product Owner dans un backlog produit et classées par priorité que l’on nomme sprint.

Les durées des sprints peuvent varier : cela va de quelques jours à plusieurs semaines. Toutefois, il est préférable et plus courant d’avoir des sprints de deux semaines.

Définition des sprints :

Le contenu d’un sprint, appelé stories, est défini par l’équipe avec le Product Owner lors des planifications. Pour chaque storie, l’équipe identifie les tâches techniques ainsi que le temps nécessaire de développement associé.

Durée des sprints :

Chaque matin à lieu le daily scrum, qui est un point de 15 minutes à heure fixe permettant à chacun d’exposer son avancement et les éventuels difficultés rencontrées. Le ScrumMaster peut ainsi mesurer l’avancement par rapport aux engagements et éventuellement appliquer avec l’équipe des ajustements pour assurer le succès du sprint en cours.

Incrément suite aux sprints :

A la fin de chaque sprint, lors de la revue, l’équipe doit présenter au ScrumMaster et au Product Owner un bout du produit final qui fonctionne (un incrément). En général, les incréments sont livrés au client (ou du moins doivent être en mesure de l’être).

Ensuite à lieu la rétrospective, utile pour exposer les soucis rencontrés durant le sprint et déterminer quelles améliorations peuvent être faites en vue des prochains sprints.

 

Le processus planification, revue et rétrospective continu ainsi de suite jusqu’à la fin du backlog produit.

Ces articles peuvent vous intéresser

Veille mobile #4

19 octobre 2017

L’AI EMBARQUÉE DANS LES SMARTPHONES VA CHANGER LES USAGES Les constructeurs de Smartphone sont ceux...

Lire l'article

Nos coups de coeur à la Frenchkit 2017

18 octobre 2017

La seconde édition de la FenchKit s’est tenue à Paris du 22 au 23 septembre et Beapp y était ! Nous...

Lire l'article